Fumures

Parmi tous les intrants utilisés en cultures céréalières, afin d’améliorer les rendements de la culture, l’engrais azoté est de loin celui qui est le plus efficace et le plus efficient. Ceci s’est bien souvent confirmé, tant dans l’absolu, que d’un point de vue économique.

Ainsi, afin de s’assurer d’atteindre le potentiel de rendement (c’est-à-dire le rendement qui ne serait limité que par les conditions d’ensoleillement et de pluie), dans la pratique, l’azote a bien souvent été apporté en excès.

Ces excès n’ont pas été sans conséquences pour l’environnement (pollution des nappes phréatiques et des cours d’eau, émissions de gaz à effet de serre, etc.) et peuvent avoir des effets néfastes pour la culture (augmentation de la pression des maladies et sensibilisation à la verse, etc.).

Bien que la gestion de l’azote ait progressé positivement au cours des deux dernières décennies, il reste important de bien raisonner la fertilisation azotée de chaque parcelle.

 

« Growth is controlled not by the total amount of resources available,
but by the scarcest resource (limiting factor) ».
« La croissance est contrôlée, non pas par le total des ressources disponibles,
mais par la ressource la plus rare (facteur limitant) ».
[Carl Sprengel & Justus von Liebig]